21 oct 2013 – 16:47

En fait, je suis contraint assez souvent à chercher l’argent là où il est accessible, 1000 euros/mois : taf domestiques…

Classique et peu pérenne, vu l’aliénation. Conduisant à des « crises » économiques. Pris par le court terme.

Le bon boulot est pour les virtuoses, y passant tout leur temps. Je n’ai pas cette nature. Bien plus libre et multiple, en terme de mixité d’actions.

Et puis, cela pousse à la schizophrénie, de rechercher le gratuit, et dans le même temps, défendre ses possibilités financières de subsister.

Parce que le système commercial privatise le vivant, le rend obligatoire pour survivre. Il pousse lui même au gratuit d’un côté, et évacue ainsi les uns ou les autres. Une domination, à percer.

C’est affaire de stratégie, d’alliances. Etre des survivants.

Publicités

21 oct 2013 – 16:04

Photo en question

– En fait, ce qui domine, c’est l’aspect pression des boites clientes pour que les réal’ et photographes bossent gratuit.

Y’a des stat’ la dessus, et le marché est pas seulement en évolution, mais ainsi resserré, bcp trop. Ce qui profite aux plus gros, et requins. Un sinistre pour bcp de monde, perdant ce taf, déjà assez souvent compliqué.

Et puis, comme tjrs, il faut bénéficier des symboles autour : diplômes, réseau, matériel, comportement, force. Ce qui suffit de moins en moins. Dixit plus haut. ;(

Pas ma cam’, suis plus libre que cela. La performance en mode corporate m’agace. De quoi y perdre motivation et sens créatif/furtif.

Après, je fais les efforts que je sais utiles et nécessaires, un minimum, selon les opportunités. Mais bcp se sont cassés les dents à vouloir réussir, face à la sélection et exclusivité tjrs plus grandes, dans les secteurs culturels/sociaux/politiques.

Autrement dit, je ne vais pas m’investir dans le mur. En connaissance de cause, je m’en protège, pas le choix.

Du coup, je fais ce que je sens, fidèle au mieux à mes vibrations. Ce qui n’empêche pas, en marge, l’errance intellectuelle, sensible et physique. Encore un autre sujet, connexe.

Mais j’aime voir l’intérêt de telle ou telle structure, institution, vers des aspects en maturation, des potentiels en avant. Ce qui peut faire plaisir, généralement. Sans rentrer dans la critique de leurs fondements.

– Les pro’ et semi pro’ me disent que c’est quasi impossible (d’une conf’ sur le sujet, à des échanges perso’). J’y crois pas tant que ça. Deci delà, c’est comme pour les tournages/défilés/shooting, arrive un jour ou l’autre 100 ou 200 euros, certes de façon sporadique, mais c’est tjrs un signe… que la demande est aléatoire et plutôt arbitraire. Faut être installé, obsessif, en être grosso modo. Huhu…

10 oct 2013

Le travail, un concept obsolète et malsain

Je me réalise hors travail. Ils n’ont pas compris cela.

Le travail n’est qu’un inconvénient (sauf vision égoïste et partielle, carriériste). Sachant qu’il met la subordination et l’argent, donc le pouvoir, au coeur des relations et activités.

C’est le contraire d’un fonctionnement réellement démocratique.

Sans avoir besoin d’être grand, on l’est autrement que sous ces rapports faussement équitables.

D’expérience, la fonction n’est pas une fatalité pour la vie en société.

Il est nécessaire de modifier ce paradigme, abusif vis à vis de l’humain.

Sauf à être cynique, et suivre bêtement la norme imposée.